AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les top-sites

Partagez| .

Une nouvelle venue chez les Cheyennes ? [PV.Petite Brindille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Alpha

avatar

Lune Ténébreuse







MessageSujet: Une nouvelle venue chez les Cheyennes ? [PV.Petite Brindille] Mar 19 Mai - 16:19




Une nouvelle venue chez les Cheyennes ?


Feat Petite Brindille



Le soleil était à son zénith. Brillant de mille feux, inondant de ses rayons le camp. Le loup noir, de l'entrée de sa tanière surveillait l'ensemble. Ce jour-là, il n'était ni partie à la chasse, ni partie en patrouille. Il était resté au camp volontairement. La veille au soir, Navi des Neiges s'était présentée auprès de lui pour lui parler d'une affaire. La jeune louve blanche, nouvellement nominée au rang de Gamma, avait repéré plus tôt dans la journée un louveteau, une petite femelle, seule et perdue d'après elle. Lune Ténébreuse n'avait pas pu s'occuper de cette affaire, trop occupé lui-même avec un problème qui avait eu lieu avec les chasseurs. Il avait simplement indiquer à une Delta de prendre en charge la nouvelle venue et de la protéger le temps d'une nuit, le temps qu'il puisse voir par lui-même cette loupiote. Bien sûr, Navi lui avait demandé si il pouvait l’accueillir, comme il l'avait fait avec elle un an auparavant. Mais l'Alpha ne pouvait pas se prononcer avant. Lune Ténébreuse était pourtant connu pour avoir un grand cœur, même si il avait constamment cet air bourru. Et puis, sérieusement, qu'est-ce qu'un louveteau seul pourrait faire de mal à toute une meute ? Rien, si ce n'est attirer des ennemis plus dangereux. Navi n'avait pas encore l'expérience nécessaire qui lui permettaient de reconnaître les odeurs propres aux différentes meutes, mais ça viendrait ... Aussi L'Alpha allait-il étudier la question.

La matinée avait été chargée. Un Kappa était souffrant et il était donc soignée par une louve Delta. Il avait fallu au chef de meute de répartir ses groupes comme à son habitude. A présent que tout était calme, que quelques Lambda restés pour protéger le camp, surveillaient les alentours avec un Gamma, le loup au pelage sombre s'étira, prenant la décision d'aller finalement se rendre compte par lui-même de la nouvelle venue dans sa meute. L'accepterait-il ? Un mot de lui suffirait à la faire intégrer la grande famille, à la faire accepter de tout ses membres.

Lune Ténébreuse se redressa, prenant la direction de l'entrée du Trou Caché. Cette petite caverne où les louveteaux y trouvaient refuge. Mais pour l'heure, ils prenaient tous un bain de soleil après leur repas. Les louveteaux présents étaient ceux du Bêta. Les deux seuls petits survivants de Lune Ténébreuse avaient bien grandis, à présent ils étaient des Louvards, apprenant à chasser et combattre.
Les louves Deltas se reposaient à l'ombre de quelques érables. Mais chacun d'elle gardait l’œil sur la portée. Une seule d'entre elle, était légèrement à l'écart. Elle veillait sur un petit louveteau un peu plus jeune que les autres, à la fourrure sombre. Il semblait sage et calme. Peut-être aussi parce qu'il avait peur ?

L'Alpha s'approcha, faisant signe à la louve nourricière de rejoindre les autres et de la laisser seul avec le petit. Il était aussi silencieux et discret que possible. Le loup noir s'assit non loin de la loupiote qui ne l'avait pas encore remarqué. Elle semblait occupée à renifler de-ci de-là. Lune Ténébreuse attendit un moment, l'observant. Elle n'était pas très grande, mais elle était encore jeune. De là où le mâle se tenait, il n'avait aucun mal à sentir que la loupiote ne venait pas de sa meute, elle ne portait pas sur son pelage, l'odeur singulière des Cheyennes. C'est avec une grande douceur et sans s'exprimer trop fort, que Lune Ténébreuse s'adressa à la loupiote.


- Bonjour, Petite Boule de Poils. La louve blanche t'as amené ici, elle m'en a parlé. Quel est ton nom ?

Le loup Alpha au pelage noir d'ébène bien épais, avait penché sa tête vers la loupiote,  elle devait paraître grosse pour elle. Il la renifla d'un peu plus près. Elle portait l'odeur d'une louve qui apparemment n'avait appartenu à aucune des cinq meutes. Mais cette odeur s'estompait, cela faisait un moment que la loupiote avait été séparée de sa mère. Lune Ténébreuse décida de ne pas dire à la boule de poils qui il était. Après tout, les louveteaux ne faisaient pas grand cas de la hiérarchie parmi les adultes. Ils jouaient tout au plus aux jeux de dominance et soumission avec ceux de leur âge, mais ça restait un jeu pour eux. C'est quand ils deviendraient des Louvards que cette progéniture apprendrait toute les règles de la vie en meute. La loupiote avait un pelage à dominance noire, mais avec des reflets bruns, de longs poils soyeux. Ses yeux avaient la particularité de n'être pas de la même couleur. C'était assez rare chez les loups. L'un était bleu, l'autre marron. La loupiote, petite et chétive à côté du grand mâle, était tout de même très mignonne.



© Codage By FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Petite Brindille







MessageSujet: Re: Une nouvelle venue chez les Cheyennes ? [PV.Petite Brindille] Dim 24 Mai - 16:06


Dans quelle situation je me suis mise ? Je  ne comprends pas vraiment pourquoi je suis la louve blanche alors que ne la connais même pas. C’est une inconnue croisée dans la forêt et moi, comme une désobéissante fille, je l’a suis alors que ma propre mère m’en a interdit. Je me souviens encore de ses paroles m’avertissant que la forêt était dangereuse car des loups s’y trouvaient. Peut-être que l’instinct de survie m’a poussé à la suivre. Après tout, je suis affamée, blessée. Je ne sais pas et je ne veux pas comprendre. Je veux juste vivre le moment présent et oublier car c’est dur et douloureux.


Je ne comprends pas ce que je vois. Un, deux, trois loups et encore un autre … Devant mes yeux se dévoilent un nombre important de loups. Je ne suis pas sûr de bien voir. Je secoue la tête pour bien regarder de nouveau mais ma vision est belle et bien réelle. Il y a tout un tas d’autres loups que moi. Je suis surprise et en même temps excitée mais le sentiment le plus présent pour le moment, c’est la peur. Moi qui ai toujours eu l’habitude d’être seule avec ma maman. Mon cœur à accéléré son rythme est-il tape fort contre mon poitrail. Que dois-je faire ? Retourner en arrière. Non. Pas maintenant. Plus maintenant. Je me colle à la louve blanche comme pour me cacher des autres.


On m’a laissé à une inconnue, une autre louve. Je ne sais pourquoi mais elle doit rester avec moi … Pourquoi je ne peux tout simplement pas rester avec la louve blanche ? Elle ne veut pas ? L’autre, je ne la connais pas. Je ne lui parle pas. Je ne la regarde pas et je reste juste allongée dans un coin. L’heure de dormir ? Ok, je vais faire dodo. De toute façon je suis épuisée et je n’ai pas la force pour rester plus longtemps éveillé. Je m’endors. Je rêve. Je cauchemarde. Je pense à ma mère et je me réveille en sursaut. Je ne sais plus où je me trouve, je panique et me lève. Je vois la louve et me rappelle de la veille. Je ne suis pas chez moi, d’ailleurs où est ce que je suis chez moi ? Nulle part … Je n’ai nulle part où aller. Triste, je me rapproche de la louve inconnue et je me blottis contre elle. Après tout je m’en fiche, je veux juste avoir quelqu’un près de moi. Je me moque de savoir si je ne la connais où pas. Elle ne me fera pas de mal puisque elle l’aurait déjà fait depuis longtemps. Je me rendors.


La douce sensation d’un point de chaleur vint me sortir de mon sommeil, un rayon de soleil. Quel bonheur que de se réveiller calmement et grâce à la chaleur du soleil. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas vécu cela car mon escapade en forêt avait bien été loin d’être tranquille et sans embûche.


Un repas, j’ai à manger. Sachant que je suis affamée, je ne me fais pas priée. Je mange, je mange. J’engloutis tout. Ça y est, je n’ai plus faim. Je suis rassasiée. Je soupire de bonheur. Je n’avais point mangé comme ça depuis longtemps. J’en avais presque oublié le gout. Quand j’ai finis, je suis la louve. Aujourd’hui il fait beau. J’ai envie de courir partout et puis, j’ai remarqué des jeunes loups mais plus vieux que moi. J’ai envie de jouer avec eux. De les embêter mais … Je me retiens. Je n’ose pas. Je sais que ce n’est pas dans mon caractère mais je ne comprends pas trop ce que je fais ici et puis pourquoi il y a tant de loups rassemblés au même endroit. Pourquoi ma maman était toute seule s’il y avait autant de loups aussi près. Elle aurait pu demander de l’aide. Je ne sais pas quoi penser.

Je m’amuse quand même, je suis un papillon qui tourne autour de la louve adulte. Il se pose sur elle et je m’approche doucement pour finir par tenter de le croquer mais il réussit à s’envoler avant … rooh ! Zut alors. Il refait de nouveau le tour et je le suis encore. Je vais l’avoir. Je le sais ! Et le voilà de nouveau en train de me narguer posé sur le pelage soyeux de l’adulte … Cependant il s’envole lorsque celle-ci s’en va. Euh … il est où ? Papillon, où es-tu ? Je le retrouve en train de voler ici est là. Je grogne faiblement et tente de lui sauter dessus sans succès. Tss. Une voix vint me sortir de ma quête : « Bonjour, Petite Boule de Poils. La louve blanche t’a amené ici, elle m'en a parlé. Quel est ton nom ? » Euh. Qui me parle ?! Je regarde et cherche à gauche et à droite jusqu’à ce que mon regard se pose sur un loup noir, un mâle. Waouh, il est aussi gros ! Il fait peur … Il me veut quoi ? Je dois répondre. Je prends une grosse bouffé d’air : «  BRINDILLE, JE M’APPELLE BRINDILLE ! » Houla, pourquoi j’ai crié ?! Oh quelle nulle … Trop d’excitation et de stress je crois … raaah je suis nulle, nulle, nulle … Il va me prendre pour une folle. Peut-être qu’il va vouloir me faire partir. Il ne va pas m’aimer. Le papillon passa entre les deux loups. Oh, le voilà ! Je le suis du regard. Il est beau ce papillon, il veut vraiment me narguer, hein ! : « Je vais t’avoir ! ». Et maintenant, je pense à voix haute et je parle à un papillon. J’oublie complément le loup qui me parlait … normal, j’ai envie de dire. Je suis un peu l’intruse mais je préfère chasser les papillons, qu’est-ce que je pourrais faire de mieux ? C’est très marrant chasser les insectes qui volent. Je sautille de nouveau pour l’attraper mais au lieu de retomber sur mes quatre pattes, l’une se perd un peu ailleurs et je finis tête la première sur le sol … super, youhou. Quoi demander de mieux que de se casser la gueule ici … devant tout le monde. Je me relève rapidement l’air de rien en rigolant faiblement puis repars en direction du papillon. C’est de ta faute tout ça. Je vais t’avoir !!! Euh … Je n’ai pas oublié un truc ? Je crois que j’ai oublié quelque chose ou quelqu’un mais je ne vois pas quoi ?! je ne suis vraiment pas douée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alpha

avatar

Lune Ténébreuse







MessageSujet: Re: Une nouvelle venue chez les Cheyennes ? [PV.Petite Brindille] Dim 31 Mai - 10:15




Une nouvelle venue chez les Cheyennes ?


Feat Petite Brindille



«  BRINDILLE, JE M’APPELLE BRINDILLE ! »

La loupiote au pelage sombre avait crié son nom, était-elle excitée, apeurée ? Le loup Alpha l'observa, l'attention du petit animal semblait absorbé par autre chose, son regard suivait quelque chose, mais quoi ? Le loup noir le remarque enfin, un papillon qui volète en direction de lui et de la louve Delta. Lune Ténébreuse étire alors ses babines dans un léger sourire. Les louveteaux trouvaient matière à jouer n'importe quand avec n'importe quoi. Un simple papillon volant auprès d'eux et ils leur donnaient la chasse.

« Je vais t’avoir ! »

Et voilà la loupiote repartit, oubliant carrément la présence des deux loups autour d'elle, sautillant pour attraper l'insecte volant aux couleurs vives. Et paf, la petite trébuche et tombe au sol la tête la première. Elle se relève l'air de rien puis repart à la chasse aux papillons. Ah, les louveteaux, on pourrait les regarder jouer toute la journée, ils sont si innocents, si insouciants. Lune Ténébreuse se tourne vers la louve Delta, la gratifiant d'une léchouille sur le museau.

- Je m'en occupe, tu peux retourner auprès des autres.

Le grand loup noir rejoint la loupiote en train de gambader un peu plus loin dans le camp, après son papillon qu'elle n'arrive pas à attraper. Il la regarde faire un bon moment, sautillant pour attraper l'insecte volant qui semble l'éviter à chaque fois. Elle ne se décourage pas la petite boule de poils et c'est une bonne chose. La patience et la détermination font d'un loup un bon chasseur. Lune Ténébreuse attrape la nuque de la loupiote dans sa gueule. Il ne la mord pas, il serre juste assez pour la soulever et la poser auprès de lui. Le mâle s'assoit sur ses postérieurs et relâche le petit animal. Puis il lui chuchote.

- Observe le papillon, reste immobile. Et lorsqu'il se posera pour butiner les fleurs, là tu pourras lui bondir dessus. Il ne faut pas le quitter des yeux ...

Lune Ténébreuse se couche alors au sol, près de la loupiote, observant ses faits et gestes. Allait-elle l'écouter et suivre ses conseils. Si tel est le cas, cela conforterait l'Alpha de l'intégrer peut-être à la meute. La pauvre petite devait être perdue pour le moment, au milieu de tant de loups étrangers, sans sa mère pour veiller sur elle où la rassurer.
Les deux animaux se trouvaient au milieu du camp, non loin du Tronc Mort. D'autres loups les observaient, mais Lune Ténébreuse veillait sur la loupiote et dissuadait toute approche. Il était en train d'observer et de tester la petite louve. Elle était toujours avec son papillon.


- Brindille ? Aimes-tu cet endrois ? Voudrais-tu continuer de chasser les papillons ici et jouer avec les autres louveteaux ?

Les questions de Lune Ténébreuse étaient peut-être un peu prématurées. Mais l'alpha voulait déjà savoir ce qu'il en était. L'adaptation se ferait d'elle-même par la suite. La loupiote était encore jeune, d'après sa corpulence, bien qu'elle soit petite, elle devait avoir trois mois, peut-être un peu moins. Brindille saurait s'habituer à la meute avant de devenir une Louvarde et d'apprendre les règles de la vie en meute.



© Codage By FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Petite Brindille







MessageSujet: Re: Une nouvelle venue chez les Cheyennes ? [PV.Petite Brindille] Sam 6 Juin - 11:33

Je continue tranquillement de jouer comme si de rien n’était. Comme si j’étais seule au monde alors que … bah non, il y a, à côté de moi, un loup qui tente de me parler. Oui oui, j’ai bien dis tenter car ce n’est pas une tâche facile que de me garder à l’écoute pendant plus de cinq minutes. Je l’assume te je m’en fiche, c’est déjà trop long cinq minutes en plus ! ET puis, … ce papillon, il est bien plus intéressant ! Il me nargue, il me tourne autour pis s’envole plus loin. Ça m’agace mais c’est ça qui est rigolo. Le fait que je tente de l’attraper sans y arriver.

J’’entends bien des voix qui me surprennent dans ma quête mais pas assez pour me faire stopper. Soudain, je me sens soulever. Cette sensation me fit penser à ma mère instantanément. Je reste silencieuse et me laisse faire. Le loup noir me parle : « Observe le papillon, reste immobile. Et lorsqu'il se posera pour butiner les fleurs, là tu pourras lui bondir dessus. Il ne faut pas le quitter des yeux ... » Je secoue la tête pour faire signe que j’ai compris mais la vérité c’est que je suis secouée. Ma mère me manque soudainement. Je voudrais repartir pour la trouver mais je sais que cela ne servira à rien car elle s’en ai allé pour toujours … Je soupire doucement. Je suis triste. Le papillon est toujours tentant mais plus assez.

Je reste à regarder le papillon mais l’envie n’y est plus puis les paroles de l’adulte reprennent de plus belle : « Brindille ? Aimes-tu cet endroit ? Voudrais-tu continuer de chasser les papillons ici et jouer avec les autres louveteaux ? ». Je soupire de nouveau. Mes yeux sont tout humides, mais je ne pleure pas, et je ne pleurerai pas non plus. Je suis forte et je ne veux pas montrer cela ! Que répondre. L’aimer ? Un petit peu. Cela semblait rigolo de vivre mais est ce que je me sentirai à ma place ? Vivre avec d’autres loups ? C’est un peu effrayant mais en même temps c’est rassurant. Continuer à chasser les papillons te jouer … Je ne sais pas. Pour le moment, je n’en ai plus envie. Mon cœur n’y est plus. Je pense que j’aurais de nouveau envie dans peu de temps car je me force à sourire et à paraitre bien. Je ne veux pas pleurer et je dois penser aux bons côté des choses, mais, qu’est-ce qu’il y a de bon quand on perd sa mère ?


Je laisse partir de papillon sans même tenter de faire ce que l’adulte noir m’avait conseillé. Je me rapproche du loup. Il est couché alors je me colle contre lui et j’enfouis ma tête dans son pelage. J’ai besoin de câliner quelqu’un et il est là alors je ne me gêne pas. Je suis trop triste pour le moment. Je veux retrouver ma maman mais je ne peux pas. Je reste silencieuse sans répondre à la question de l’adulte. Je ne l’ai pas oublié mais je ne sais pas quoi répondre alors je me tais simplement. Je réfléchis. Puis je me dis que je ne veux pas redevenir seule. Ce n’est pas comme si être seule me dérangeait mais pour le moment, il est trop tôt et cela est trop dangereux. Jusqu’à maintenant, les loups que j’ai rencontré son gentils mais est ce qu’ils le seront tout le temps. Je n’ai pas l’habitude d’en côtoyer autant et je ne sais pas si je serais capable de vivre comme ça mais bon, cela, seul le temps me le dira. Pour le moment, je ne veux pas réfléchir autant. Je veux juste oublier et pour ça, rien de tel que de s’amuser avec d’autres louveteau pour penser à autre chose. Je prends un grande bouffé d’air et je réponds au loup noir : « Euh … Oui, je veux rester ici ! » Je parle calmement mais en entonnent bien sur « je veux » pour prouver mon envie. Que dire de plus.

Je me relève pour laisser le loup tranquille. Je ne vais pas profiter indéfiniment de lui. Peut-être qu’il n’avait pas apprécié cela et peut être qu’il n’aurait pas accepté si je le lui avais demandé avant. Mais bon, je m’en fiche, c’est déjà fait alors c’est un peu tard pour réfléchir à ça. Euh, comme il s’appelle ce loup d’ailleurs ? Il m’a demandé mon nom mais il ne s’est même pas présenter. Comme si tout le monde était censé le connaître. Mais … Ce n’est pas mon cas. Je le lui demande ou j’ignore et je fais comme si de rien n’était ? Euh … Non. Faut que je lui demande. Je ne vais pas le retenir comme étant l’adulte ou le loup noir, ce serait un peu bête puisqu’il y en a pleins qui sont adultes ou noirs : « Tu t’appelles commeeeeent ? » demandais-je soudainement sans aucune agression mais tel un enfant qui demande quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alpha

avatar

Lune Ténébreuse







MessageSujet: Re: Une nouvelle venue chez les Cheyennes ? [PV.Petite Brindille] Mar 9 Juin - 9:42




Une nouvelle venue chez les Cheyennes ?


Feat Petite Brindille



Le comportement de la loupiote avait subitement changé. De la nostalgie, de la tristesse, peut-être un peu de tout ça. Lune Ténébreuse ne pouvait pas savoir ce que Brindille ressentait à ce moment-là, il n'avait aucune idée de ce qu'elle avait pu traverser et ne pouvait le prétendre. Soudain, le petit animal se rapprocha du loup noir et finit par l'étreindre, cherchant certainement une nouvelle chaleur affectueuse. La loupiote au pelage sombre n'avait pas encore répondu, était-elle perdue dans ses pensées ? dans ses souvenirs ? L'instinct paternel et protecteur de Lune Ténébreuse lui intima ses gestes. Il poussa délicatement du museau la petite tête et finit par lui prodiguer quelques léchouilles. Mais très vite, l'Alpha lécha tout son petit corps frêle. Il y a plusieurs raisons à ce geste. Premièrement pour réchauffer le cœur de la loupiote, la rassurer, la réconforter même si il ne connait pas encore la raison de sa tristesse et enfin aussi pour apposer son odeur, celle de la meute des Cheyennes sur ses poils soyeux. Une façon de la protéger des autres membres de la meute.

« Euh … Oui, je veux rester ici ! »

Durant la toilette de Lune Ténébreuse, la loupiote avait apparemment pris un peu de temps pour réfléchir. Mais à cet âge, on pouvait aisément être influençable sans imaginer ce qui pourrait nous attendre. L'Alpha, se perdit un instant dans ses pensées, stoppant son activité et observant la jeune louve. Après tout, cette petite créature serait-elle aussi dévouée à la meute ou à lui que l'avait été Navi ? Une nouvelle protégée ? Navi ... des souvenirs submergèrent le loup noir à cet instant. Mais très vite, il fût ramené au temps présent par Brindille qui s'était redressée et s'était écarté du mâle.

« Tu t’appelles commeeeeent ? »

Lune Ténébreuse fût d'abord surpris par cette petite voix enfantine. Il appréciait cela, il aimait savoir les louveteaux heureux et inconscients, ils devaient profiter de ce moment d'enfance avant qu'ils n'apprennent la vrai vie en meute, toutes ces règles nécessaires mais parfois si dures et cruelles. Il étira ses babines dans un sourire bienveillant. Devait-il mentionné qu'il était le chef ? Il n'y tenait pas tellement pour le moment ... Il prit un temps de réflexion, levant le museau vers le ciel bleu où seulement quelques nimbus flottaient. Une douce brise chaude traversa son pelage, formant une vague dans ses poils noirs d'ébène. Le soleil commençait à décliner doucement, bientôt, les Kappas reviendraient de la chasse, suivi de près par les Gammas et Lambda. L'Alpha reporta son attention sur la loupiote au pelage sombre et s'exprima d'une voix solennelle mais à peine audible.

- Oui, c'est vrai ... je ne me suis pas présenté ... On me nomme Lune Ténébreuse, mais tu peux m’appeler Ténèbres si tu le souhaites, c'est plus court.

Finalement, il ne mentionnerait pas son rang à Brindille. C'était une loupiote, encore insouciante, joueuse, pleine de joie de vivre, curieuse des aventures qui l'attendaient. Les louveteaux n'étaient pas vraiment inclus pour le moment dans ces règles de hiérarchie. Et puis, la loupiote l'apprendrait bien assez tôt.
Lune Ténébreuse voulait évoquer quelque chose cependant avec Brindille, avant que l'un de ses congénères ne les interrompe.


- Brindille ? Je ne sais pas ce qui s'est passé pour que l'on t'est retrouvé seule, mais si un jour tu le souhaites, je serai là pour t'écouter.

Lune Ténébreuse le pensait bien, les Kappas commençaient à revenir de la chasse avec leurs proies. L'Alpha ne s'en occupa pas plus que ça, les Cheyennes savaient ce qu'ils avaient à faire, mais il observait du coin de l’œil l'activité de la meute.

- Si tu veux rester ici, ça te dirait d'avoir des camarades de jeux et une nounou pour s'occuper de toi ?

Le loup noir, s'approcha de nouveau de la loupiote et la gratifia d'un nouveau petit coup de museau, la faisant légèrement flancher et retourner sur le dos en position de soumission. Mais chez les louveteaux, lorsqu'un adulte faisait ça, ce n'était pas dans le but de soumettre, mais parfois d'autre chose. Lune Ténébreuse entreprit alors de chatouiller le ventre de Brindille avec sa truffe noir et humide.



© Codage By FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Une nouvelle venue chez les Cheyennes ? [PV.Petite Brindille]

Revenir en haut Aller en bas

Une nouvelle venue chez les Cheyennes ? [PV.Petite Brindille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Année 1991] Une nouvelle venue chez les Serpentards
» Nouvelle venue
» Une nouvelle de chez nouvelle!
» (m) Alex Pettyfer - Ex petit ami - LIBRE
» [0088] Une nouvelle venue: Riviera D. Kaeko [MENTALI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Territoires :: ☾ Les Forêts Canadiennes - Meute des Cheyennes :: La Grotte de Nulle Part-