AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les top-sites

Partagez| .

drown my sorrow | PERSIFLEUR ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Persifleur







MessageSujet: drown my sorrow | PERSIFLEUR .... Ven 15 Mai - 23:31


Persifleur
ÂGE: quatre-vingt-quatre lunes (sept ans) ∞
MEUTE: vagabond ∞ SEXE: masculin ∞
« the dreams in which I'm dying are the best I've ever had »


✖ Caractère ✖
un esprit aguerri dans un corps meurtri | Persifleur est lent. Son poids, sa taille, son corps en entier l'encombre. Ce n'est pas une question de maîtrise, mais une question de bon sens. Ses quatre-vingt-treize centimètres au garrot l'empêchent de se dissimuler facilement dans les fins branchages, l'empêchent à la fois souplesse et rapidité, bien que son agilité ne pâtisse pas de son envergure. Bien sûr, sa force est sans pareille, lui conférant l’endurance dont il a besoin pour survivre, et sa carrure est un atout considérable dans ce même domaine, mais il n'empêche que face à une horde, à un groupe ou à une meute, ce n'est que sur son esprit que l'animal peut compter pour s'en sortir. Son corps porte les stigmates des nombreuses agressions qu'il a subies (ou provoquées), néanmoins, cela se voit à son regard que Persifleur est esprit avant force brute: analysant chaque mouvement, chaque effluve, chaque craquement avec soin et assiduité. Sauvage, certes, difficile à approcher et intimidant tout à la fois, mais calme, observateur, doté d'un sang-froid pouvant donner le vertige aux non-habitués. Le diplomate canidé est de ceux (intelligents, mais trop rares à sont goût) qui privilégient le dialogue plutôt que la bataille. Il n'en a pas toujours été ainsi, bien sûr, mais les années lui ont permis d'acquérir sagesse, expérience et d'apprendre à prendre des distances quant à ses actes et ses discours, réfléchissant mûrement à ses paroles lorsqu'il lui faut élever la voix. C'est d'ailleurs cette attitude noble qui se détache de son apparence et qui frappe lorsqu'on le voit pour la toute première fois. Ça et le ton grave de sa voix.

une maturité bercée d'illusions | Persifleur n'a pas toujours été un loup aussi sage, si grave et si tranquille. Son comportement actuel le trahit parfois, laissant apercevoir le jeune loup qu'il n'est plus. Sa méfiance, les jugements tantôt neutres, tantôt subjectifs qu'il peut porter sur les autres, mais aussi son scepticisme et le peu de crédit qu'il accorde aux paroles d'autrui en témoignent parfaitement. Pourtant, le grand loup est un croyant sincère et honnête en ce qui concerne l'esprit de Fenrir. Mentant aux mortels comme à lui-même, mais jamais, ô grand jamais à Son esprit. L'esprit du Loup. Il n'envisage pas ce guerrier comme une divinité, ni comme l'origine du mal qui les ronge ou des merveilles qui peuvent s’abattre sur eux, simplement comme un guide spirituel. D'ailleurs, les croyances de Persifleur sont diverses. Les étoiles seraient esprits de loups tombés au combat, le vent, voix et murmures s'élevant auprès des vivants. Bien sûr, il n'est pas dupe, la nature n'est pas religion, il aime simplement à interpréter les choses de cette manière. C'est ce qui l'accompagne dans sa solitude. Démarche souple, oreilles aux aguets, yeux brillants à la vue d'un ciel flamboyant, prêt à s'ouvrir au monde. Sa foi presque aveugle en son espèce est transparente, elle se lit dans la manière qu'il a de fouler la terre de ses pattes musclées, à la fois confiant et terriblement abattu. Mais s'il partage volontiers ses croyances, qu'il pense parfois propres à son statut d'ermite, il fait preuve de réserve et de pudeur en ce qui concerne sa vie ainsi que son "ancien lui".

des regrets, derrière un masque fissuré | manipulation, chantage, égoïsme, autant de mots et d’attitudes auxquelles Persifleur tente de tourner le dos. Autant de comportements qu'il fuit comme la peste et qui le répugnent, tout autant que son reflet dans une marre. Parce que s'il est une chose que le grand loup redoute par dessus tout, plus que le feu ou la mort elle-même, c'est sa propre nature, son instabilité et son inconstance dans ses réaction, parfois violentes et inattendues. Froides paroles, agressives, presque crachées à votre museau. Il n'est pas quelqu'un de bon, ni quelqu'un de tout à fait honnête et ne se considérera jamais comme tel, au risque de se décevoir. Il se sait rancunier, pas réellement digne de confiance, indépendant, trop peut-être, mais pas assez à son goût et moins qu'il ne pourrait l'avouer. Il essaie de se repentir, de rattraper ses erreurs passées tout en allant de l'avant dans la plus grande discrétion possible, point. Et même s'il n'y parvient pas, il s'acharne, se borne à essayer et c'est précisément ce qui le rend brave. Ça, et le fait d'avancer dans la solitude la plus totale. Faire cavalier seul n'était pas le but de sa vie. A de nombreuses reprises, il aurait aimé s'installer quelque part, fonder une meute, une famille, mais jamais il n'en a eu l'occasion ou saisi l'opportunité. Et aujourd'hui, il traîne ses remords et regrets comme un boulet fermement accroché à sa patte arrière. Un boulet invisible pour les autres, mais pesant et omniprésent pour le grand loup.

✖ Physique ✖


✖ Histoire ✖
persifleur, persifleuse | où pointent la raillerie, la moquerie, le sarcasme
persifler | tourner quelqu'un en ridicule tout en le louant, en lui témoignant de l'intérêt ou en lui manifestant de la sympathie mais avec une feinte aménité

acte 1 | c'est dans la douleur et le sang que vint au monde Persifleur, comme la plupart de ses congénères d'ailleurs. Les mères qui ne survivent pas aux mises bas sont plus répandues que ce que l'on pourrait penser. Issu d'une portée de deux petits seulement, et d'un troisième mort-né, il endossa très vite son rôle d'aîné avec beaucoup de bon sens, protecteur de sa petite sœur, l'abritant de sa masse mouillée et loin d'être intimidante, la gardant jalousement entre son corps et celui, froid déjà, de sa mère. Heureusement pour la portée, leur mère n'était pas une solitaire à proprement parler. Elle faisait route avec une petite meute nomade, de quatre individus. Deux jeunes frères, un louvard égaré et une louve qui, ayant perdu ses louveteaux, prit soin des nouveaux-nés avec beaucoup d'amour, les traitant comme une mère aurait traité ses propres petits. A cette époque, qui lui paraît bien lointaine aujourd'hui, Persifleur ne portait pas ce nom. Son groupe le surnommait affectueusement Petit Souffle, du fait de sa voix mal assurée et des couinements qu'il produisait, lorsqu'il tentait d'aboyer, respectant ainsi une tradition de meute qu'ils s'évertuaient à respecter, malgré leur nature sauvage et solitaire. Sa sœur n'échappa pas à cet heureux baptême et c'est ainsi que Petite Patte prit sa place, aux côtés de son frère, dans notre monde glacial.

acte 2 | ce qui frappa très tôt le groupe fut le physique pour le moins particulier du louveteau mâle qui grandissait parmi eux. Son poil, gris d'un côté et roux de l'autre, tantôt brun, tantôt plus clair, selon le temps et la saison, n'avait rien à envier à la disparité quant aux iris de ses yeux. Bleu et ambre tout à la fois. Sa taille, également, déjà surprenante malgré son jeune âge. C'est peut être cela qui sema rapidement le trouble au sein du groupe. Quand le louvard ne voyait en ces petits que de futurs camarades de jeu et la louve, ses propres enfants, les deux frères eux, méfiant, traitaient cette différence avec un mépris non dissimulé. Ancrés dans de solides valeurs et étroits d'esprit à foison, si un loup n'était pas gris unis aux yeux sombres ou d'un noir ébène à faire jalouser la nuit, alors il ne méritait tout simplement pas l’appellation de loup. Et si la douce Petite Patte ressemblait comme deux gouttes d'eau à sa mère, ce n'était pas le cas de Souffle qui, pour ainsi dire, ne ressemblait à personne.

acte 3 | l'un des frères finit par quitter le petit groupe au printemps pour trouver femelle et fonder une famille. Le louvard devint adulte, mais resta aux côtés de la louve, qui, vieillissant, décida qu'il était temps pour elle d'aller s'installer quelque part. Intégrer une vraie meute sédentaire, pourquoi pas. Fatiguée des voyages, elle fit des adieux déchirant à ses petits, certaine de ne plus jamais les revoir. Ainsi la petite tribu se sépara et ne resta bientôt qu'Ardoise, Patte Nocturne et Souffle Sifflant. Souffle Sifflant, drôle de nom pour un louvard ! Mais avec le temps, Souffle s'avéra plus caractériel que ce que sa douce mère adoptive l'avait imaginé. Seule comptait pour lui sa petite sœur et rien, ni personne d'autre. Égoïste, parfois violent, il prit conscience de sa force et de son incroyable carrure durant cette période étrange où Ardoise lui apprenait à survivre, à lui plus qu'à sa sœur qui, plus indépendante et débrouillarde, souhaitait apprendre en solitaire accomplie, au grand dam de son frère. Il développa ainsi très rapidement un goût prononcé pour la querelle et le combat, tandis que sa sœur, était rayonnante durant ses parties de chasse. Lorsqu'ils eurent vingt-sept lunes, Ardoise décida qu'il était temps de les renommer et de les laisser partir à leur tour. Patte Nocturne, louve de la nuit, devint Ombre du Crépuscule, un nom qui fit la fierté de son frère. En effet, les mois passant, son poil était devenu plus sombre, plus noir, plus magnifique à vrai dire. Quant à Souffle Sifflant, il fut décidé que son nom d'usage serait Serpent Persifleur. Si cela ne convenait pas à sa sœur qui manifesta son mécontentement par quelques jappements discrets, cela n'affecta que peu le jeune loup. Après tout, bien que non flatteur, ce nom était tout à fait adapté à sa personne, adolescent moqueur et manipulateur, qui crachait son venin sur les canidés dès qu'ils avaient le dos tourné. Il en était conscient. Et s'il était une chose qu'Ardoise avait su voir en lui, c'était bien cela, ce mauvais fond qui le rongeait comme un loup affamé s'attaquant à un os.

acte 4 | c'est durant l'hivers que Persifleur et Crépuscule prirent la route, laissant derrière eux Ardoise et son regard protecteur de faux grand-frère -chose qui excédait parfaitement Persifleur, qui se considérait comme l'unique aîné, le seul grand-frère apte à protéger sa sœur. Ils firent route durant de longs mois, croisèrent d'autres nomades ou meutes et s'ils n'hésitaient pas à s'attaquer aux premiers, ils fuyaient cependant les seconds, lucides sur le sort qui leur serait réservé si jamais ils s'attiraient trop d'ennuis. Le temps passait et, tandis que la louve embellissait, le mâle lui, sentait son cœur s'assombrir en dépit de son amour pour sa sœur. Survivre devenait sa priorité. La vie était rude, plus difficile qu'autrefois. Leur groupe leur apportait protection, leur permettait également de chasser ensemble et donc de s'attaquer à de plus grosses proies. Mais il n'était plus que deux et outre quelques cervidés que les talents de Crépuscule permettaient d'obtenir, leurs estomacs n'étaient guère remplis et la famille se faisait de plus en plus ressentir. La louve devenait maigre et perdait de sa superbe, tandis que le grand mâle, mangeait plus ou moins à sa faim, prétextant que son sexe et son statut d'aîné lui permettait de manger le premier. Aveuglé par son égoïsme et sa soif de vie, il ne voyait pas qu'il privait sa sœur et la surprotégeait au point de l'étouffer. Et les mois passèrent. Quand le printemps revint et, avec lui, l'heure de la reproduction, Persifleur se fit un devoir de repousser tous les mâles qui osaient approcher un poil trop près de sa protégée. Sourd aux protestations de cette dernière, il lui refusait un avenir parfois intéressant et tua pour la première fois un autre loup lorsque celui-ci osa s'interposer entre le frère et la sœur. Un loup issu d'une meute qui, pourtant, aurait traité la louve avec beaucoup de respect et lui aurait trouvé une place dans son clan. La nuit qui suivit, Crépuscule prit la fuite et Persifleur se retrouva seul, aigri, amer, haineux et rancunier. Il se mit à haïr sa sœur, à haïr le monde entier, à commencer par lui-même.

acte 5 | les mois qui suivirent furent comme hors du temps. Serpent Persifleur ne mangeait guère, ne s’abreuvait que rarement. Il se laissait dépérir, provoquant les ours et loups qu'il rencontrait dans l'espoir un peu fou que cela finirait par lui apporter quelque chose de bon. Mais à part le déshonneur de prendre la fuite et de vilaines blessures qui avaient bien du mal à se refermer, rien ne lui arrivait désormais. Alors, il prit sa décision de se laisser mourir. Il trouva un endroit surélevé d'où il pourrait voir un dernier lever de soleil, ferma ses grands yeux vairons et attendit. C'est à cette période qu'Ardoise revint dans sa vie. Le loup gris avait vieilli et portait mieux que jamais son nom. Il avait une famille à sa suite ou du moins une toute jeune femelle qui lui ressemblait énormément, mais il était là et, après de violents mais nécessaire coups de patte destinés à raviver toute la combativité du grand loup, reprit sous son aile l'un de ses protégés. Une nouvelle vie s'offrit à Persifleur, une seconde chance. Ardoise lui enseigna la sagesse et l'esprit, des choses qu'il refusait d'entendre étant plus jeune. Sa fille, Espérance, lui apprit la douceur et l'amour, qu'une vie dépourvue de ces qualités ne méritait pas d'être vécue. Il comprit, constatant les changements qui s'opéraient en lui, que chaque loup avait une part d'ombre et de lumière, et qu'il ne tenait qu'à lui de rayonner ou, au contraire de sombrer et de se perdre dans sa propre folie. Mélancolique, il se mit à regretter sa sœur, mais il était trop tard, du moins, le croyait-il.

acte 6 | il la revit quelques mois plus tard. Elle portait sur elle une odeur nouvelle, l'odeur d'une meute nomade. Elle avait reprit du poids et son visage rayonnait de nouveau comme autrefois. Pourtant lorsqu'elle le vit, c'est la peur qu'il lu dans son regard. La peur et l'hostilité. Pour lui échapper, Crépuscule avait tourné le dos à ses origines de vagabond et elle lui en voulait pour cela. Pour cela et pour avoir été le frère qui la tourmentait tant. Elle allait remonter vers le nord avec les siens, tandis que lui faisait route vers le sud. Il comprit rapidement qu'il n'était plus la bienvenue dans sa vie et que malgré l'honnêteté dont il faisait preuve désormais, jamais plus elle ne pourrait lui accorder sa confiance. Alors, Persifleur, qui avait abandonné le surnom de Serpent, décida de la laisser partir. Crépuscule quitta pour la deuxième fois sa vie, emportant avec elle tous ses souvenirs d'enfance. Les mois passés aux côtés d'Ardoise et Espérance lui permirent cependant de tourner la page. Il sut ainsi que le frère d'Ardoise avait fini par fonder une meute et que c'était cette dernière qui avait accueilli sa sœur, devenue Louve Alpha -pouvait-il encore l’appeler Crépuscule ?-. Un jour, il croisa la route du louvard qui avait grandit avec lui et ce dernier, devenu adulte, lui apprit que sa mère adoptive était morte de fatigue avant d'avoir trouvé un endroit où finir ses jours. Lorsqu'il repartit, il emmena Espérance avec lui, laissant les deux adultes solitaires avec leur foi et leurs rêves. Lorsqu'ils arrivèrent sur de nouveaux territoires, Ardoise succomba à un mal mystérieux, une maladie violente qui touchait les animaux sans distinction. Et Persifleur se retrouva seul, une nouvelle fois.

acte 7 | Le grand loup pleura durant tout l'hiver la mort de son ami et mentor. Puis vint le printemps et avec lui, la promesse d'un renouveau. Malgré son statut de paria, de nuisible, d'indésirable, Persifleur prenait le temps d'admirer chaque lever de soleil comme s'il s'agissait du dernier. Et en écho aux battement de son cœur, il entendait encore, au fond de lui, chaque matin, les jappements de Petite Patte et Petit Souffle jouant ensemble dans la neige, sous le regard attendrit d'une horde de six membres, d'aspect misérable, mais aimante. Des souvenirs qu'on ne pourrait jamais lui ôter.


✖ Le loup en vous ✖

Age • dix-huit printemps
Pseudo • blooser, un looser avec un b en plus
Sexe • féminin de la féminité la plus totale
Comment nous as-tu connu ? • sur facebook
Présence • six jours sur sept, mais variable
Autre chose ? • rien à signaler patron
Code du règlementValidé by Lune Ténébreuse

image by consolation-prizes # code by shiya.



Dernière édition par Persifleur le Sam 16 Mai - 13:45, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Silent Requiem







MessageSujet: Re: drown my sorrow | PERSIFLEUR .... Sam 16 Mai - 5:57

Bienvenue chez les fous ! J'aime beaucoup ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hunterrpg.skyrock.com/

Alpha



Lune de Minuit







MessageSujet: Re: drown my sorrow | PERSIFLEUR .... Sam 16 Mai - 7:42

Bienvenue à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallenwolves.forumgratuit.org

Alpha



Lune Ténébreuse







MessageSujet: Re: drown my sorrow | PERSIFLEUR .... Sam 16 Mai - 9:02

Bonjour et re-bienvenue Persi^^

Juste un petit point à éclaircir, 24 lunes correspondent à 2 ans, et non à 7 ans.

Bonne continuation pour ta fiche et si tu as des questions, nous seront là pour y répondre Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Silent Requiem







MessageSujet: Re: drown my sorrow | PERSIFLEUR .... Sam 16 Mai - 9:13

Mais elle à écrit "quatre vingt quatre" non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hunterrpg.skyrock.com/

Alpha



Lune Ténébreuse







MessageSujet: Re: drown my sorrow | PERSIFLEUR .... Sam 16 Mai - 9:35

Ah oui, autant pour moi, je me suis trompée lol

Le réveil matinal sans doute xD, merci Silent :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Persifleur







MessageSujet: Re: drown my sorrow | PERSIFLEUR .... Sam 16 Mai - 10:16

Ahah, merci beaucoup les louloups ♥ :3 Vous êtes adorables !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Colombe Sauvage







MessageSujet: Re: drown my sorrow | PERSIFLEUR .... Sam 16 Mai - 12:38

Bienvenue Percil, j'aime ton perso :3 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Persifleur







MessageSujet: Re: drown my sorrow | PERSIFLEUR .... Sam 16 Mai - 13:23

Merci beaucoup jolie Colombe ! :3
Je pense avoir finish ma fiche ! \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alpha



Lune Ténébreuse







MessageSujet: Re: drown my sorrow | PERSIFLEUR .... Sam 16 Mai - 14:06



Bienvenue chez les Vagabonds,

tu es validé. A présent que tu fais partie des fous de ce forum, je t'invite à faire une demande de RP si tu cherches un ou plusieurs partenaires. N'hésites pas à consulter la Vie en Meute pour t'aider lors de tes RP's, ainsi que notre système de points mis en place. Tu peux également poster une fiche de liens/Rp pour ton loup à cet endroit. Enfin, si tu as des questions ou des problèmes, n'hésites surtout pas, nous sommes toujours là pour nos louloups  

(p.s: Très belle fiche, écriture agréable, pas trop de fautes de ce que j'ai pu en voir. Très belle histoire aussi et j'aime beaucoup le carcatère de ton loup, il promet d'être intéressant Wink)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: drown my sorrow | PERSIFLEUR .... Aujourd'hui à 3:53

Revenir en haut Aller en bas

drown my sorrow | PERSIFLEUR ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» In the twilight (PV Sorrow Life)
» (ZOMEO) ☾ Night will fall and drown the sun
» Elle n'y échappera pas... [PV-Black & Sorrow]
» L'organisation Hellsing!
» Ice Heart [PV-Sorrow&Equinox]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Tanière des Inscriptions :: Nos loups répertoriés :: Nos loups recensés :: Les Vagabonds-