AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les top-sites

Partagez| .

Les règles de la vie en meute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Admin



Fenrir







MessageSujet: Les règles de la vie en meute Jeu 7 Mai - 21:25






La vie en meute







Pourquoi vivre en meute ?

Un des aspects particuliers de la vie du loup est la meute. Les loups sont des animaux profondément sociaux : ils naissent à l’intérieur d’une véritable famille où chaque membre contribue à les nourrir et à les éduquer, ils chassent, ils jouent ensemble. Leur existence naturelle se définit dans ce groupe. Un départ est toujours provoqué par une cause majeure (manque de nourriture, lutte pour la dominance et la reproduction). Un solitaire recherchera alors par la suite la compagnie d’une meute voisine ou d’un congénère pour former son propre clan.


Reproduction et naissances

Dans les meutes, seul le couple Alpha et le couple Bêta se reproduisent. En conséquence, dans une population de loups installés, les naissances sont plutôt stables et associées avec la quantité de nourriture accessible et disponible sur le moment. Il est possible que d’une année sur l’autre, il n’y ait pas de naissance. Certains louveteaux d’une portée n’atteindront pas l’âge adulte, par manque de nourriture principalement ou par maladie. Un équilibre s’établit entre les besoins de nourriture du loup et la quantité de proies disponible. La meute (et la notion de territoire que cela implique) empêche ainsi de détruire ses propres proies par surconsommation ce qui signifierait sa propre mort par la suite. Les parents nourrissent en priorité la génération la plus jeune.

Lorsque le milieu de vie le permet, plusieurs générations de louveteaux sont observables dans une même meute. La naissance des louveteaux est un évènement où chaque Delta (ou louve matriarche) participe : toutes les femelles Deltas entrent dans un état de gestation et peuvent allaiter les petits même s’ils ne sont pas d’elles. En même temps, elles peuvent régurgiter de la nourriture lorsqu’un louveteau le sollicite (en lui mordillant le museau). Mais la croissance des louveteaux est cependant inégale, surtout lorsque la louve Alpha et la louve Bêta ont eu une portée et que chaque louveteau n’a pas eu la même quantité de nourriture que les autres pour grandir. Les femelles peuvent se reproduire à partir de 2 ans et les mâles à partir de 3 ans. Rester dans la meute est donc un moyen pour le jeune de grandir en restant au soin de ses parents et des autres membres. De plus, côtoyer les membres de la meute plus longtemps est un bon moyen pour le louveteau d’acquérir des comportements de chasse plus fins, plus adaptés vis-à-vis de ses proies et qui ne lui sont pas innés : il profite de leur l’expérience.


La chasse et le partage

Chasser en groupe permet d’attraper de plus grosses proies. On observe que plus la meute est grande, plus elle a tendance à chasser de grandes proies. Les loups sont opportunistes et s’attaquent à des proies qui leur rapporteront le plus d’énergie pour le moins de dépense physique et donc moins de besoins alimentaires. Être en groupe leur permet de coopérer ensemble et d'allier leurs aptitudes voire d’utiliser des stratégies de groupe pour chasser.
Cependant, il faut garder à l’esprit que :
   - Les loups solitaires ou en couple sont tout de même capables de se nourrir de grosses proies, ce qui leur donne l’énergie suffisante ensuite pour agrandir la meute.
   - Lors d’une chasse, les Louvards en apprentissage suivent leurs maître mais ne participent pas à la mise à mort.
   - Les louveteaux ne participent pas à la chasse, étant trop jeunes.
   - Les loups Gamma et Lambda partent à leurs tâches, pendant que les louves Deltas et les loups Sigmas gardent les plus petits.

Certains loups Kappas (chasseurs) restent en arrière, retournent vers d’anciennes proies tuées ou se divise en plusieurs groupes de chasse. C'est le mâle et la femelle Alpha qui dirigent la chasse et décident de l'endroit et de la proie selon des informations récoltées plus tôt (comme un troupeau de caribou en migration qui s'approche du territoire des loups). Enfin, la femelle conseille le mâle, mais c'est seulement lui qui donnent les ordres.
Les autres se contentent de suivre. Il y a une place attribuée à chaque loup dans la formation de la meute en chasse, chacun se met en position.
Une fois la proie repérée et après les travaux d'approche nécessaire, sur un signe silencieux de l'Alpha, la meute jaillit en même temps.
La mise à mort peut être également ordonnée par l'Alpha, mais assez souvent ils le font seuls, leur instinct de chasse leur dictant leurs gestes.

Lorsque la meute attrape une grosse proie, un surplus de nourriture est disponible, qui peut être mis à disposition des autres loups. La nourriture ne doit pas être abandonnée aux concurrents : Une guerre a lieu entre prédateurs tels que coyotes, ours ou corbeaux, la leur abandonner reviendrait à augmenter leur population. La proie est donc traînée vers le camp, l'endroit où attendent les louveteaux et les autres loups.

Là, vient l'étape du partage.
D'abord, le couple Alpha vient en premier et mangent jusqu'à "plus faim", ce sont toujours eux qui mangent le plus.
Pendant leur repas, les autres loups viennent quémander un petit bout. Une fois que la limite de la patience de leur chef est atteinte, gare aux coups de crocs ! C'est à un de ces moments-là, que les loups, frustrés, se défoulent sur les Omégas. Pendant que les Alphas terminent leur repas, le loup ou le couple Bêta a déjà commencé, ainsi que quelques autres loups audacieux et chanceux.
C'est là aussi que les Louvards s'invitent, attaquant directement la viande et les louveteaux les plus vieux, se faisant régurgiter la nourriture prémâchée, ou juste regarder pour les rares qui tètent encore.
A la fin, après que tout ce beau monde est rassasié, les infortunés Omégas s'avancent prudemment et commencent à se nourrir des derniers petits bouts laissés par ses pairs. Et si jamais ils se risquent à manger avant, les autres loups ne manquent pas de le corriger, bien qu'il arrive quelques fois, par un coup de chance, que les Omégas parviennent à s'enfuir assez vite avec un bout de viande.
Si il reste de la viande, les loups la dissimuleront du mieux qu'ils peuvent en prévision d'un prochain repas (et gare à la meute rivale qui y touche, surtout en plein hiver). La quantité de nourriture accessible et distribuée est le premier déterminant de la taille de la meute. Les grandes proies permettent des meutes de taille importante.


La hiérarchie

Au sein de la meute, la hiérarchie est très stricte. Chaque loup à sa place et son rang, et le premier auquel elle ne convient pas et qui se rebelle est exposé à de fortes réprimandes. Nos rangs de meute sont expliqués ici

Les loups Alphas gardent leur rang jusqu'à ce qu'ils soient remplacés par des plus jeunes, plus forts. Lors de ces combats pour le rang, soit l'Alpha remet l'autre loup à sa place d'une morsure sur le museau et il se rend (sinon il le chasse), soit l'Alpha est vaincu et redevient un simple élément de la meute. Il peut arriver la même chose à sa louve, mais elle peut aussi devenir la femelle du nouvel Alpha.

Le loup Bêta est, dans la hiérarchie, juste en-dessous des Alphas.
Il est en quelque sorte leur lieutenant, mais c'est aussi le mieux placé pour prétendre à la place d'Alpha, soit à la mort "naturelle" de celui-ci, soit après un affrontement d'où il sort vainqueur.
Si il devient Alpha, il choisit de prendre l'ancienne compagne de l'Alpha, de garder son ancienne compagne ou d'en prendre une nouvelle.
Sa compagne est appelée louve Bêta, mais elle perdra son rang si son compagnon choisit une autre compagne en devenant Alpha.

Les autres loups de la meute, n'ont pas de droits spéciaux, mais ne sont pas méprisés non plus. C'est le rang comprenant le plus de loups. La plupart d'entre eux sont les bébés du couple Alpha et du couple Bêta, mais il arrive aussi de trouver des loups venant d'une autre meute dont ils ont été chassés, ou d'anciens loups solitaires (cas plus rare). Ces loups peuvent devenir Bêta, voir Alpha si ce sont les plus forts.

Les louveteaux sont considérés comme tel jusqu'à l'âge 6 mois et les Louvards sont tous les individus de moins de deux ans. Ces derniers ne font rien, à part l'apprentissage de la vie (comment chasser, combattre, défendre le territoire), jouer, embêter les plus grands et se faire dorloter par les autres membres de la meute. Plus tard, ils deviendront des loups à part entière de la meute (ou si ils sont faibles, des Omégas) et pourront prétendre au rang de Bêta ou d'Alpha par la suite. Par leurs jeux, les louveteaux comme les Louvards établissent déjà une hiérarchie entre eux qui est spécifique à chaque génération de la meute. Ceci les affecte dans le partage de la nourriture.

Les Omégas font partis du rang le plus bas de la meute. Ce sont des loups méprisés. Ils sont les souffres-douleur de la meute, les loups déchargent leur colère et leur agressivité naturelle sur eux et les louveteaux peuvent les embêter toute la journée car ils n'ont pas le droit de protester et de les chasser. Ces derniers passent directement de Louvards à Omégas, sans presque aucune possibilité de remonter dans la hiérarchie.

Enfin, en ce qui concerne les loups solitaires, la hiérarchie n’existe plus tant que ces derniers ne réintègrent pas une meute ou en créer une. C'est donc pour eux "la loi du plus fort" qui compte. Tant pour la nourriture que pour les endroits servant aux repos. Ils peuvent cependant créer des alliances provisoires pour survivre.


La posture de domination

Cette posture est utilisée par le loup qui veut montrer qu'il est le chef, le plus fort, qu'il domine. Et aussi qu'il n'hésitera pas à se battre, qu'il est sûr de lui. Elle est souvent utilisée par le couple Alpha, particulièrement par le mâle, ce qui est normal vu qu'il domine toute sa meute.
Le loup Bêta peut aussi en user avec les autres loups de la meute.
Les louveteaux et Louvards l'utilisent aussi, mais plus par jeu que pour transmettre sa véritable signification. Ils imitent les adultes en attendant de vraiment en comprendre le sens et son importance.
Les loups Omégas la voit souvent, étant donné que tout le monde les domine.
Elle est souvent utilisée en même temps ou juste avant la position de soumission.

Un loup qui veut exprimer sa domination a sa queue hérissée et raide, à l'horizontale ou dressée, dans le prolongement du corps, agitée d'un tremblement ou se balançant de droite à gauche. Les oreilles sont dressées pouvant former un V très écarté, la tête haute et le regard fier et direct (il regarde l'autre loup droit dans les yeux). Il se tient bien droit. Il garde la gueule ouverte, dévoilant ses crocs. Ses babines ne se retroussent pas vers l'arrière, et remontre même un peu. Des "rides" peuvent plisser son front tandis que son museau est presque toujours froncé. Il hérisse souvent ses poils, gonflant le poitrail et le ventre, paraissant ainsi plus gros et plus imposant, donc plus fort. Aucun loup n'irait déranger un des leurs dans une telle position, surtout si c'est l'Alpha. Le message est enregistré par tous, pas que par le loup dominé. Le loup dominant corrige quelque fois le loup dominé d'une morsure au museau. Le loup qui domine peut aussi grogner (ou gronder).


La position de soumission

C'est celle utilisée par un loup montrant qu'il est soumis, qu'il accepte l'autorité supérieure, qui lui demande de le pardonner ou dans quelques cas pour se faire oublier. Cette posture est presque constamment utilisée par les Omégas. Par contre, les louveteaux, si ils la connaissent, n'en font pas grand usage. Les Louvards sont souvent repris pour qu'ils apprennent à l'utiliser.
Les loups qui viennent de se mesurer à l'Alpha et qui ont le dessous l'utilisent également, pour montrer qu'ils arrêtent le combat et reconnaissent que l'autre loup est le plus fort, qu'il est leur chef. Elle est aussi souvent utilisée en réponse à la position de domination.

Un loup en posture de soumission active se fait plus petit, il a la queue entre les pattes arrières, parfois légèrement agitée, le regard fuyant, le front lisse, les oreilles et la tête baissées. Il fléchit ses pattes avants, comme si il s'inclinait. Son échine est basse tandis que ses yeux cillent. Souvent, une de ses pattes avant est levée. Les commissures de ses babines sont tirées vers l'arrière. Le dominé se place à côté du dominant et lui lèche le museau. Il peut aussi donner des coups de langue dans le vide.

Le plus souvent après un combat, dans un cas de soumission passive, le loup peut rouler sur le dos et exposer sa gorge, se rendant ainsi très vulnérable. Son museau est dans ce cas-là lisse, comme son front, sa tête est contre le sol pour éviter de croiser le regard du dominant, ses yeux sont aussi à moitié fermés pour la même raison et sa queue est collée à son ventre. Il peut éventuellement uriner. Le loup dominé peut parfois accompagner cette posture de petits gémissements plaintifs. Cependant les loups respectent cette posture et pratiquement aucun n'attaquerait un adversaire dans une telle position, pas parce que ils ont établi un interdit, mais parce qu'ils ne peuvent concevoir d'attaquer un des leurs sans raisons, alors qu'il reconnaît son tort et la domination de l'autre.

Base documentaire : Wolves et Center Blog (Sauvons le loup)



codage par a modern myth. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenofwolf.forumactif.org

Les règles de la vie en meute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [règles] Grot bastos et unité
» Ma meute!
» [Questions de règles] Transports assignés / Unité SM séparée
» Règles des stompas
» règles floues sur le nob qui dirige les blind'boyz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Tanière des Inscriptions :: Devenir un loup :: La vie en meute-